Aller au contenu

les Bonnet

image_print
  • Les Bonnet de Marboz

    Vers le sommaire
    Depuis des siècles, la famille Bonnet est profondément ancrée sur Marboz dans le pays de Bresse. Il faudra attendre la seconde moitié du 19ème siècle pour voir élargir son implantation aux environs immédiats de Marboz.
    La dispersion géographique en dehors de la zone contiguë à Marboz, commencera réellement à la fin du 19ème siècle. Une dispersion amplifiée par les bouleversements dus aux guerres de 1914-1918 et de 1939-1945.
    Continuer la lecture

     
  • Joseph Bonnet, conscrit en 1870

    En France, le service militaire devient obligatoire pour les hommes par la loi Jourdan de 1798.
    Tous les hommes valides ayant 20 ans la même année appartiennent à une classe de recrutement, ils sont recensés à la fin de l’année de leur 20 ans.
    Puis en janvier, tous les hommes de la classe se rendent au chef-lieu du canton, en tenue de conscrit.

    Continuer la lecture

      ,
  • Le second récit : Gabrielle Froquet

     

    Gabrielle Froquet est née, hors mariage, le 7 décembre 1886 à Lyon (2ème) à l’Hospice de la Charité de Marie Ambroisine Froquet et d’un père inconnu.

    Sa mère Marie Ambroisine naît, le 26 février 1868, au hameau d’Onglas à Bénonces (Ain). Elle est la quatrième fille des 6 filles du couple  Joseph Froquet – Marie Antoinette Durafour.

    Continuer la lecture

      ,
  • Le premier récit : Marie Antoinette Durafour

    Marie-Antoinette Durafour est née, hors mariage, le 11 mars 1839 à Lyon de Marie Durafour et d’un père inconnu.
    Elle est abandonnée par sa mère le soir du 21 mars 1839 à 8h 1/2 dans le tour de l’Hospice de la Charité de Lyon.

    Continuer la lecture

      ,
  • Deux enfants abandonnées

    Gabrielle Froquet et Marie Antoinette Durafour sont nées, à presque 50 ans d’intervalle, à l’Hôpital de la Charité dans le 2° arrondissement de Lyon dans des conditions très similaires.

    Gabrielle, le 7 décembre 1886 et Marie Antoinette , le 21 mars 1839.

    Continuer la lecture

      ,
  • L’épave du B26 retrouvée

    Pendant la seconde guerre mondiale, mon père, Clovis Bonnet, servait dans les FAFL (Forces Aériennes de la France Libre). Il était mitrailleur à bord d’un B26 en 1944 quand il fut abattu par la chasse italienne, puis fait prisonnier par les Allemands.

    Continuer la lecture

      ,